Baptême de Jésus

Baptême de Jésus

Baptême de Jésus


Jésus reçois d'abord le baptême de Jean qui est un baptême pour la remissions des péchés.

Le premier geste public de Jésus, qui est sans péché, est un geste de solidarité avec les pécheurs. Il se place parmi les pécheurs.

En se soumettant au baptême de pénitence, Jésus exprime un choix concernant sa mission. Il inaugure son ministère de serviteur.

L'abaissement de Jésus a son baptême aboutit à une "théophanie".

Au moment ou il se met du coté des pécheurs, il est manifesté comme fils de Dieu.

Après avoir plongé dans l'eau comme les pécheurs, il est glorifié lorsqu'il remonte de l'eau : l'Esprit descend sur lui et le Père s'adresse à lui.

Jésus vit le ciel "s'ouvrir" (expression qui exprime la communication entre le ciel et la terre) et l'Esprit descendre sur lui comme une colombe. Jésus est alors rempli de l'Esprit Saint.

Le centre de l'épisode, c'est la voix du Père qui dit : "Tu es mon fils bien aimé, en toi j'ai mis toute mon affection".

Cette parole évoque la vocation d'Isaïe, c'est une référence au texte : "Voici mon serviteur que préfère mon âme" (Isaïe 42/1). Le "Cantique du serviteur" constitue l'arrière fond biblique du récit.
Baptême de Jésus

Jésus se met au rang des pécheurs

Par ce baptême, où Il inaugure sa vie publique, Jésus se présente dans la file des pécheurs, Lui qui n'a jamais péché, mais prenant sur Lui tous nos péchés, ceux de l'humanité tout entière.
D'où la réticence de Jean-Baptiste :
C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par Toi, et c'est Toi qui viens à moi " (Mt 3, 14)
Jésus prend nos péchés et, en échange, Il nous communiquera sa vie divine.
Le Baptême de Jésus, c'est, de sa part, l'acceptation et l'inauguration de sa mission de Serviteur souffrant. Il se laisse compter parmi les pécheurs ; Il est l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde (Jn 1, 29) ; déjà, Il anticipe le "baptême" de sa mort sanglante. (CEC 536)


Manifestation de la Très Sainte Trinité

Cet acte d'humilité est immédiatement agréé par son Père qui accrédite sa mission de Messie Sauveur.
Celui-ci est mon Fils bien-aimé : en Lui j'ai mis tout mon amour. (Mt 3, 17)
Simultanément apparaît le Saint-Esprit sous la forme d'une colombe, qui repose sur Jésus :
c'est la première manifestation de la très Sainte Trinité (la seconde aura lieu à la Transfiguration).
Alors l'Esprit atteste sa divinité, car il accourt vers celui qui est de même nature.
Une voix descend du ciel, pour rendre témoignage à celui qui en venait…
(saint Grégoire de Nazianze, sermon pour la "fête des Lumières")


Par son baptême, Jésus sanctifie l'eau en vue de notre baptême

Le baptême donné par Jean-Baptiste était seulement un baptême de pénitence, qui donnait à ceux qui le recevaient le pardon de leurs péchés, mais ne pouvait nullement leur communiquer la vie divine, comme le fait le baptême-sacrement que nous recevons de l'Eglise.
En étant plongé dans l'eau du Jourdain, Jésus communique à l'eau sa puissance divine en vue de notre propre baptême : c'est ainsi que nous sommes "divinisés" par la grâce du baptême.
Le Seigneur Jésus est venu au baptême, et il a voulu que son corps très saint soit lavé par l'eau.
Quelqu'un dira peut-être : "Lui qui est Saint, pourquoi a-t-il voulu être baptisé ?" Ecoutez donc.
Le Christ est baptisé non pas pour être sanctifié par l'eau, mais pour sanctifier Lui-même l'eauet pour purifier par sa pureté ces flots qu'Il touche.
La consécration du Christ est en effet la consécration fondamentale de l'élément.
Lorsque le Sauveur est lavé, c'est alors que l'eau est d'avance purifiée tout entière en vue de notre baptême ; la source est purifiée pour que, dorénavant, la grâce du baptême soit administrée aux peuples à venir. Le Christ a donc reçu le baptême par avance pour que les peuples chrétiens prennent sa suite avec confiance.
(Saint Maxime de Turin, sermon pour l'Epiphanie)

Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés.
De toutes vos souillures, de toutes vos idoles, Je vous purifierai.
Je vous donnerai un cœur nouveau, et Je mettrai au-dedans de vous un esprit nouveau (…) Vous serez mon peuple, et Moi, Je serai votre Dieu. (Ez 36, 25-26… 28)
A moins de renaître de l'eau et de l'Esprit, nul ne peut entrer dans le Royaume de Dieu.
(Jn 3, 5)

Baptême de Jésus

Passages de la bible
Marc
1, 9 Or, en ces jours-là, Jésus vint de Nazareth en Galilée et se fit baptiser par Jean dans le Jourdain. 10 A l'instant où il remontait de l'eau il vit les cieux se déchirer et l'Esprit, comme une colombe, descendre sur lui. 11 Et des cieux vint une voix : ''Tu es mon Fils bien aimé, il m'a plu de te choisir.''

Matthieu
3, 13 Alors paraît Jésus, venu de Galilée jusqu'au Jourdain auprès de Jean pour se faire baptiser par lui. 14 Jean voulut s'y opposer : ''C'est moi, disait-il, qui ai besoin d'être baptisé par toi, et c'est toi qui vient à moi !'' 15 Mais Jésus lui répliqua : ''Laisse faire maintenant : c'est ainsi qu'il nous convient d'accomplir toute justice.'' Alors, il le laisse faire. 16 Dès qu'il fut baptisé, Jésus sortit de l'eau. Voici que les cieux s'ouvrirent et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. 17 Et voici qu'une voix venant des cieux disait : ''Celui-ci est mon Fils bien-aimé, celui qu'il m'a plu de choisir.''

Luc
3, 21 Or comme tout le peuple était baptisé, Jésus, baptisé lui aussi, priait ; alors le ciel s'ouvrit ; 22 l'Esprit Saint descendit sur Jésus sous une apparence corporelle, comme une colombe, et une voix vint du ciel : ''Tu es mon fils, moi aujourd'hui, je t'ai engendré.''








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire