Saint François Coll († 1875)

Saint François Coll († 1875)
fondateur de la Congrégation des Sœurs dominicaines de l’Annonciation

Image illustrative de l'article Francisco Coll Guitart



François ou Francisco Coll Guitart (Gombrèn, 18 mai 1812 - Vic, 2 avril 1875), appelé familièrement « Père Coll », est un religieux dominicain espagnol, missionnaire populaire et fondateur de la Congrégation des Sœurs Dominicaines de l'Annonciation ou de l'Anunciata.

L'Église catholique l'a reconnu saint le 11 octobre 2009.

Les premières années de sa vie

Francisco Coll i Guitart est né le 18 mai 1812 à Gombren, une petite ville des Pyrénées catalanes (province de Gérone, Espagne).

La Catalogne subit les conséquences de la guerre à cause de l'invasion de Napoléon.

C'était une période de pénurie, de faim et de toutes sortes de difficultés. Francisco était le cadet de onze frères.

À l'âge de quatre ans, son père mourut.

Sa mère, Magdalena, une femme profondément chrétienne, l’a éduqué dans l’amour et la piété envers Dieu et la Vierge Marie.

Comme il était agité et actif, les difficultés l'ont aidé à se forger une personnalité forte et vigoureuse.

A dix ans, il est attiré par la vocation sacerdotale et il s'installe dans la ville de Vic, loin de sa famille, pour commencer ses études au petit séminaire.

À l'instar des autres séminaristes pauvres, il trouve dans une maison de campagne la nourriture et le logement, en échange d'une collaboration avec l'instruction littéraire et religieuse des enfants de la famille, qui l'a reçu comme un membre inséré.

Dominicain et missionnaire

À 18 ans, après avoir ressenti l'appel de Dieu à l'Ordre des Prêcheurs, il entra au couvent dominicain de Gérone, où il fit profession en 1831.

Au cours de ses années de formation, on  disait  que « en lui rien n'était vu d’extraordinaire mais, oui, il attirait l'attention pour la manière de comme bien faisait les choses ordinaires ».

Lorsqu'il manqua quelques mois pour l'ordination sacerdotale, eut lieu la suppression des ordres religieux en Espagne dans le contexte des luttes politiques pour la succession du roi Ferdinand VII.

C’est ainsi qu’en août 1835, François Coll et ses compagnons furent expulsés du couvent, où il n’y retournera plus.

Après des mois d'incertitude et bien que le gouvernement ait interdit de célébrer le sacrement de l'Ordre, il réussit à être ordonné prêtre à Solsona le 28 mai 1836.

Pendant plus de trente ans, il exerça le ministère, d'abord dans une paroisse, puis en tant que missionnaire dans plusieurs diocèses de la Catalogne.

Sa renommée de prédicateur grandit rapidement et sa parole rassembla des foules immenses.

Son souci principal était celui de porter cordialement la Parole de Dieu au peuple, de manière simple, compréhensible et passionnée, afin de susciter une véritable conversion intérieure.

Pour plus d’efficacité dans ses missions, il opta pour le travail d'équipe avec d'autres prêtres et fut un collaborateur de Saint Antoine-Marie Claret dans ses projets missionnaires.

Fondateur

Touché par la réalité sociale et religieuse qu'il a observée au cours de ses missions, il a commencé à s'inquiéter du manque d'accès à l'éducation, en particulier dans les petites villes et surtout l’éducation des filles.

Cela le conduit à fonder la Congrégation des Sœurs Dominicaines de l'Annonciation de la Bienheureuse Vierge Marie ou Dominicaines de l'Anunciata, le 15 août 1856, au milieu de grandes difficultés, car en effet, le Père Coll n'avait jamais demandé de l’argent pour ses missions et il manquait pratiquement de ressources financières et de soutien.

Cependant, la Congrégation s'est rapidement étendue et après 14 ans, elle avait déjà 46 maisons en Catalogne.

Les sœurs, pour la plupart d'origine modeste, ont eu du mal à se former et elles ont obtenu des titres d'enseignante.

Elles étaient appelées à diriger des écoles publiques ou des petites écoles dans les villages  et également dans certaines villes.

À l’heure actuelle, les Sœurs Dominicaines de l’Anunciata sont répandues dans vingt pays d’Europe, d’Amérique du Sud, d’Amérique centrale, d’Afrique et d’Asie.

Dernières années

Le Père Coll a combiné ses tâches entre son activité missionnaire et l'organisation de la Congrégation, cependant, en décembre 1869, à l'âge de 57 ans, il subit un premier accident vasculaire cérébral.

Sa santé a commencé à décliner, il est devenu aveugle et  progressivement a perdu ses facultés mentales.

C'était une épreuve difficile qui vivait avec foi, force et soutenu par la prière du Rosaire.

Il mourut à Vic le 2 avril 1875 et le peuple s'approcha massivement pour rendre un dernier hommage à celui qui avait prêché la Parole de Dieu avec tant de ferveur.

Ses restes sont vénérés à la Maison Mère de la Congrégation à Vic. À sa mort, la congrégation qu'il avait fondée comptait 300 sœurs.

L'héritage

Il convient de montrer que tout au long de sa vie, il s’est révélé un prédicateur exemplaire par sa proximité, son humilité et sa charité.

Sa sensibilité et son engagement envers l'enfance et la jeunesse, ainsi que son élan pour l'éducation des femmes, sont quelques-uns des traits qui le caractérisent et qu'il cherche à consolider avec la fondation de sa Congrégation dominicaine.

Francisco Coll a été déclaré bienheureux par le pape Jean-Paul II en 1979 et canonisé le 11 octobre 2009  par le pape Benoît XVI7.

Sa fête est célébrée le 19 mai.

Source :

Saint François Coll († 1875)

 
François Coll et Guitart, fondateur des Dominicaines de l'Anunciata, est né à Gombren (Gérone) le 18 mai 1812, étant le dixième et dernier enfant d'un cardeur de laine.
 
Dans un premier moment de sa vie, il se dédia à la formation des enfants en même temps qu'à sa propre formation de séminariste à Vic, où il était entré en 1823.
 
Par une claire inspiration de Dieu, il rentra dans l'Ordre des Prêcheurs à Gérone en 1830 où il y demeura jusqu'à la Profession Perpétuelle et où il reçut le diaconat, jusqu'à ce qu'en 1835, la claustration des religieux l'oblige à vivre en dehors du couvent. Mais jamais il ne renonça à sa Profession Dominicaine, au contraire il l'a vécue avec toujours plus d'intensité.
 
Avec le consentement de ses supérieurs, il reçoit le sacrement de l'Ordre avec le "titre de la pauvreté" en 1836 et il fut envoyé au ministère paroissial et ensuite à la prédication itinérante, comme cela correspondait à son charisme dominicain. 
 
Il a pratiqué durant quarante ans une intense prédication dans toute la Catalogne, à travers des missions populaires, soit en groupe, soit en solitaire où il contribua à la rénovation religieuse de la société. 
 
Sa prédication fut toujours fidèle à l'Évangile et surmontait largement les circonstances adverses avec grande Foi en la vie éternelle.
 
Nommé directeur de l'Ordre laïc dominicain en 1850, il eut en son pouvoir l'instrument juridique pour pouvoir remédier à un besoin de son époque et de sa région ; la formation chrétienne des jeunes dans les lieux les plus pauvres et délaissés et ainsi il posa les premières fondations de la Congrégation des Sœurs Dominicaines de l'Anunciata en 1856. 
 
Malade depuis 1869 de divers coups durs : comme la cécité et la perte des facultés mentales.
 
Il meurt à Vic (Barcelone) le 2 avril 1875 et là on vénère son corps à la maison Mère de la Congrégation.
 
Il fut béatifié solennellement par Jean -Paul II le 29 mai 1979.
En savoir plus :






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire