Saint Ermenfroi († v. 670)

Saint Ermenfroi († v. 670)
abbé de Cusance

Saint Ermenfroi, abbé de Cusance († v. 670)


La légende d'Ermanfroy
La légende fait prendre naissance à la maison de Cusance dans celle d'Ermanfroy et de Vandelin (waldelene)  chanceliers du roi Clotaire II.

Venant d'apprendre la mort de leur père ils décidèrent de quitter la cour pour se rendre auprès de leur mère.

Ermanfroi ne resta pas longtemps dans la maison familiale, il vendit tous ses biens, en distribua le bénéfice aux pauvres, accorda la liberté à ses "esclaves" et se retira à l'abbaye de Luxeuil où il se distingua par sa discipline religieuse.

Le prieur de l'abbaye lui permit de fonder en 631, dans la terre de Cusance, (diocèse de Besançon )un couvent pour remplacer celui élevé par ses parents une douzaine d'années auparavant ; il en fut le premier abbé et introduisit la règle de Saint-Colomban (La règle est généralement jugée sévère, et comme insistant sur les mortifications.Elle s’articule autour d’une liste des devoirs du moine, découlant de dix vertus, et des punitions en cas de manquement à ces devoirs. ,  il y reçut jusqu'à trois cent religieux.

Ermanfroi mourut le 25 septembre 670, il fut inhumé avec son frère dans l'église de Cusance.


Chancelier du roi Clotaire II, il s'éloignait des intrigues de la cour.
Peu à peu son cœur se rapprochait de l'idéal monastique.
Il quitta le roi pour se retirer d'abord dans ses terres avec son frère Waldelène.
Il y mena une vie calme et tranquille.
Il lui fallut quelque temps pour se décider à rejoindre l'abbaye de Cusance au diocèse de Besançon dont il devint l'abbé, rattachant alors le monastère à celui de Luxeuil et y introduisant la Règle de Saint Colomban.
Fête le 25 septembre.
En savoir plus :





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire