Saint Eugend († 510)

Saint Eugend († 510)
abbé de Condat



Saint Oyand ou Oyend ou Eugend ou Eugendus ou Héand.

Né vers 450 près d'Izernore (Izarnodurum), non loin de Nantua et décédé en 510 à Saint-Claude fut un disciple de saint Romain et de saint Lupicien et un higoumène (abbé) du monastère de Condat (aujourd'hui Saint-Claude dans le département français du Jura), et fêté le 1er janvier.

Éduqué au monastère de Condat il y mène une vie austère portant toujours la même tunique et le cilice et ne faisant qu'un repas par jour, après son élection au titre d'abbé il sera connu pour les miracles qu'il faisait en particulier en pouvant lire l'avenir.

Après le décès des pères fondateurs le monastère sera sous la direction de l'abbé Minause qui prit Oyend comme coadjuteur avant que ce dernier ne soit élu lui-même abbé en 496.
Une partie des moines, qui lui reprochaient son austérité et sa discipline, quittèrent le monastère.
Il régularisa la vie communautaire selon la règle de Tarnade (nom originel de l'abbaye d'Agaune qui fixa une règle portant son nom avec notamment l'usage de la psalmodie perpétuelle) et sut s'entourer d'érudits dont Viventiole.
Après un incendie qui détruisit entièrement le monastère il le fait entièrement reconstruire.
Composé jusqu'alors de petites cellules individuelles il les remplace par des dortoirs spacieux et l'oratoire primitif laisse place à une église.
Après sa mort en 510 il fut inhumé à Saint-Claude au monastère qu'il dirigea et auquel il fut donné son nom jusqu'au XIIIe siècle.
Son culte se répandit à partir du VIIIe siècle.
Le musée archéologique de Grenoble renferme une crypte intacte du VIe siècle dédiée à saint Oyand.
En savoir plus :













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire