Saint Ferjus († v. 659)

Saint Ferjus († v. 659)
 14ème évêque de Grenoble

Saint Ferjus, 14ème évêque de Grenoble († v. 659)

Saint Ferjus de Grenoble (ou Ferréol) fut évêque de Gratianopolis (actuelle Grenoble) au VIIe siècle. 
 

Image illustrative de l’article Ferjus de Grenoble

 Statue de Saint Ferjus sculptée par Paul Virieu, surmontant la chapelle de l'ancien cimetière de La Tronche

 

Il fut assassiné vers 660, sans doute par Clotaire III ou par le maire du palais Ebroïn, comme d’autres évêques qui bravaient son autorité.

Un résumé de sa vie écrit au XVIIe siècle relate que « Saint Ferjus, martyr, prêchant du mont Esson, sur la divinité du Verbe et la nécessité de la grâce du Christ, fut frappé à la tête d’un coup de perche et jeté dans un four voisin, où bientôt son corps fut consumé ; son âme s’éleva au ciel ; ses ossements sacrés ont été enterrés dans l’église dédiée sous son nom, près de Grenoble… ».

Sa fête liturgique est fixée au 12 janvier.

L'actuelle commune de La Tronche, dans la banlieue grenobloise, où ses reliques étaient en effet conservées, porta jusqu'à la Révolution le nom de Saint-Ferjus.
 
En 1935, le clocher de Sainte-Marie d’en-Haut à Grenoble qui menace de s'effondrer est démonté. Il arborait une imposante statue de la Vierge et supportait sur ses flancs les sculptures des saints protecteurs de Grenoble : Saint-Bruno, Saint-Hugues, Saint-Ferjus et Saint-François-de-Sales. 
 
Mais, ces quatre sculptures disparurent, seule celle de François de Sales a été retrouvée en 2007 rue Thiers, dans le jardin de la clinique des Bains qui fermait ses portes.
Source :

"St Ferjus fut évêque de Gratianopolis (l’actuel Grenoble) de 654 jusqu'à 659, année estimée de son martyr. 
 
Son nom latin était Ferreolus, mais au fil du temps ce nom devint Ferriolus, puis Fergeol, ou Ferjeuil, ou Fergeolus pour les clercs, et finalement Ferjoux puis Ferjus.
 
Saint Ferjus était issu d'une illustre famille gallo-romaine qui appartenait à l'aristocratie sénatoriale de la Viennoise et de la Narbonnaise. 
 
Une tradition qui peut être discutée veut que Charlemagne et Saint Ferjus présentent une lignée commune.
 
...Le 12 janvier 659, Saint Ferjus parlait à son peuple en un lieu situé sur le flanc du mont Esson, appelé aujourd'hui mont Rachais, probablement au niveau de la petite Tronche
 
Sur les ordres d'Ebroïn une bande de malandrins se mêla aux fidèles, et l'un d'eux fracassa la tête de l'évêque avec une perche de saule, le tuant sur le coup. 
 
Ces malandrins jetèrent alors le corps de l'évêque dans un four à pain allumé ... pour éviter des troubles probables lors de funérailles. 
 
L'évêque fut immédiatement considéré comme un martyr et canonisé par le suffrage du peuple chrétien.
 
...Le martyr de Saint Ferjus est commémoré le 16 janvier."
(source: site de la paroisse St Matthieu du St Eynard)

Il est fêté le 12 janvier au martyrologe romain : À Grenoble, vers 659, saint Ferréol, évêque et martyr, qui fut percé de coups par des sicaires alors qu’il prêchait au peuple.








 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire