Saint Gaston, Waast ou Vaast († 540)

Saint Gaston, Waast ou Vaast  († 540)
évêque d'Arras

Saint Gaston, Waast ou Vaast, évêque d'Arras (+ 540)
L'ordination de saint Vaast



Saint Vaast en normand et picard, ou saint Waast en picard également et wallon (prononcer [sɛ̃ vɑ]), ou Sint-Vaast en néerlandais, saint Vedast sous une forme savante issue du latin Vedastus ou saint Gaston en français, Foster en anglais († Arras 540) est un évêque de la Gaule franque.

Il est le saint patron d'Arras et de son diocèse, et il est fêté le 6 février.

Les attributs que lui confère La Légende dorée sont un loup ou un ours, une colonne ardente, et la compagnie de Clovis.

 

Biographie

Statue de saint Vaast dans l'église Saint-Vaast de Wambrechies


Originaire, selon sa Vita Brevior rédigée au VIe siècle, d'un lieu appelé Leucus, qui serait Châlus (Castrum Leucus au haut Moyen Âge), situé aux confins du Périgord et du Limousin, il se retira à Toul, en Lorraine, où il fut ordonné prêtre.

Selon la légende, il instruisit le roi païen Clovis au catholicisme après sa victoire de Tolbiac en 496.

La conversion du roi franc, accomplie lors de son baptême par saint Remi (durant laquelle on dit que Vaast tint la couronne), entraîna celle des guerriers de sa suite.

Recommandé par le roi, Vaast reçut de Remi la charge des évêchés d'Arras (v. 499) puis de Cambrai (510), où il lutta contre le paganisme qui s'y était redéveloppé depuis l'invasion d'Attila, qui avait ruiné la région.

La Légende dorée rapporte que peu de temps après son ordination en tant qu'évêque d'Arras, il trouva une église envahie par les ronces et où habitait un loup (ou un ours selon les versions) ; il ordonna à l'animal de partir et de ne jamais revenir, et c'est ce qui arriva.

Il mourut en 540 et fut inhumé à Arras, dans la cathédrale. La Légende dorée de Jacques de Voragine raconte que l'imminence de sa mort lui fut signifiée par une colonne de feu qui s'abattit sur sa maison.


Postérité
Intérieur de l'Église Saint-Vedast alias Foster dans la Cité de Londres

  • Son culte se développa dans la Flandre et devint très vite populaire et le resta durant tout le début du Moyen Âge. La très renommée abbaye Saint-Vaast fut construite à Arras en sa mémoire, et son corps y fut transféré en 667. Après quelques péripéties (transfert à Vaux en 879 pour les protéger de l'invasion normande, retour à Arras, transfert en 880 à Beauvais après l'incendie de l'abbaye, retour en 893), ses restes furent transférés à la cathédrale d'Arras en 1227.
  • Son culte se répandit également en Picardie comme en témoignait l'abbaye Saint-Vaast de Moreuil. L'église actuelle de la ville est toujours placée sous son vocable. Dans l'Oise, quatorze églises sont dédiées à saint Vaast ou utilisent ce titre comme second vocable.
  • Le culte de saint Vaast traversa la Manche pour l'Angleterre, où trois églises - dans la Cité de Londres, à Norwich, et à Tathwell dans le Lincolnshire - lui sont dédiées.
  • L'église de Villac (Dordogne), inscrite en 2015 au titre des monuments historiques, porte son nom.
En savoir plus :








 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire