Saint Guigner ou Éguiner (5ème s.)

Saint Guigner ou Éguiner (5ème s.)
 martyr
 
Saint Guigner ou Éguiner, martyr (5ème s.)


Saint Éguiner fait partie des nombreux saint bretons sur lesquels on ne sait pas grand-chose, et dont on se demande s'ils ont réellement existé. 

Son nom peut aussi s'écrire Éginer ou Fingar.

Sa légende veut qu'il soit le fils d'un roi d'Irlande, chassé par celui-ci parce qu'il avait embrassé la foi chrétienne.

Image illustrative de l'article Saint Éguiner

Saint Guigner et ses compagnons débarquent sur les rives du Loch, vitrail de l'église Saint-Guigner de Pluvigner

Il s'embarque pour la Bretagne, où on lui fait un accueil si favorable qu'il décide quelque temps après de retourner dans son pays pour convaincre d'autres chrétiens de venir vivre avec lui dans cette contrée si agréable.
Il aurait construit un ermitage sur la commune de Pluvigner, (Morbihan), où ses reliques auraient été transportées après sa mort.
Disciples de saint Patrick, lui et ses compagnons vivent en ermites. Mais, en 455, ils sont exécutés sur ordre d'un prince appelé Théodoric.
Les versions de la vie de saint Éguiner sont diverses, et toutes ne donnent pas forcément les mêmes lieux ni les mêmes dates.
Il a donné son nom aux communes de Loc-Éguiner et de Loc-Eguiner-Saint-Thégonnec, dans le Finistère.
On le fête le 23 mars ou encore le 14 décembre.
En savoir plus :












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire