Bienheureuse Françoise-Anne de la Vierge des Douleurs († 1855)

Bienheureuse Françoise-Anne de la Vierge des Douleurs († 1855)
Fondatrice de l'institut des Sœurs de la Charité 
 


Image illustrative de l’article Françoise Cirer Carbonell

 


Françoise Cirer Carbonell (Sencelles, 1er juin 1781 - Sencelles, 27 février 1855) est une religieuse espagnole de la congrégation des sœurs de la Charité de Saint Vincent de Paul de Majorque et reconnue bienheureuse par l'Église catholique.

Biographie

Françoise naît à Sancelles sur l'île de Majorque. Dès son enfance, elle se sent appelée à la vie religieuse mais des difficultés innombrables l'en empêche.

Elle exprime son désir de devenir religieuse dans un couvent de Palma, capitale de l'île de Majorque, mais son père s'y oppose fermement opposé, elle décide donc d'être religieuse dans sa propre maison, elle entre dans le Tiers-Ordre franciscain en 1798 et s'inscrit en 1813, dans la confrérie du Saint Sacrement tout en cultivant une profonde dévotion envers la Trinité, la Passion du Seigneur, à Notre-Dame des Douleurs et aux âmes du Purgatoire.

À l'âge de 26 ans, au décès de sa mère (1807) et de ses frères, elle continue à habiter avec son père dans la maison familiale où elle est responsable de toutes les tâches domestique, ainsi que des soins de son père qui décède en 1821.

À cette date, elle a quarante ans et réaffirme son intention de se consacrer à Dieu et aux autres.

Libérée de ses obligations familiales, elle continue à mener une vie religieuse à domicile en compagnie de Madeleine Cirer Bennassar, elle travaille aux champs, dont les recettes permettent de subvenir à ses besoins, à ceux de sa partenaire, ainsi qu'aux pauvres et aux malades, qui constituent le domaine privilégié de son apostolat.

Elle enseigne le catéchisme surtout aux filles, elle organise des réunions et des soirées dansantes dans sa petite maison de campagne, au cours desquelles les jeunes assistent de manière licite.

En 1850, le recteur de Sancelles, Jean Molinas, décide de fonder une maison de charité dans la ville, dans l’esprit de la communauté des filles de la charité de Saint-Vincent-de-Paul.

Il en donne la direction à Françoise, qui a maintenant 72 ans, qui offre sa maison et ses biens pour l'œuvre, elle confie sa fondation sous la protection de Notre-Dame des Douleurs et le 7 décembre 1851, elle prononce ses vœux religieux avec deux autres femmes dans la nouvelle congrégation prenant le nom de Françoise de la Vierge des Douleurs.

Le même jour, l'approbation de la fondation est donnée par l'évêque du lieu avec pour objectif de servir les malades à domicile, instruire les jeunes femmes et enseigner le catéchisme aux jeunes et aux adultes. Françoise est supérieure de la petite communauté donnant l'exemple d'une prière intense et d'un zèle exemplaire dans l'accomplissement des tâches charitables de l'institution.

Elle meurt le 27 février 1855 des suites d'un accident vasculaire cérébral. Sa cause de béatification est introduite le 4 décembre 1940, elle est déclarée vénérable le 21 mars 1985 par le pape Jean-Paul II et béatifiée par le même pape le 1er octobre 1989. Son corps repose à Sencelles.

Source :




Née en 1781, Francesca Anna Cirer Carbonell, en religion Francesca Anna de los Dolores de Maria, en Espagne. 

Béatifiée le 1er octobre 1989

À Sencelles dans l’île Majorque, en 1855, la bienheureuse Françoise-Anne de la Vierge des Douleurs (Françoise-Anne Cirer Carbonell), vierge, qui, ne sachant ni lire ni écrire mais portée par un grand zèle, se dévoua aux œuvres d’apostolat et de charité et fonda l’Institut des Sœurs de la Charité.

Fête le 27 février.













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire