Bienheureuse Marie de Jésus bon pasteur (Francoise Siedliska)

Bienheureuse Marie de Jésus bon pasteur
 (Francoise Siedliska)
fondatrice des Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth († 1902)


Bienheureuse Francoise Siedliska, fondatrice des Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth († 1902)

  
Françoise Siedliska naquit dans une famille de la noblesse polonaise, dans le château de Roszkowa Wala, près de Varsovie, le 12 novembre 1842.
Cette région était unie à l' Empire russe et lui sera totalement intégrée en 1863.

Elle grandit dans une atmosphère affectueuse. Ses parents étaient plus préoccupés de sa formation culturelle que de son éducation religieuse. Dans une ambiance imbue d' indifférence religieuse, propre à la philosophie de l' époque, Françoise commença à connaître Dieu grâce à une préceptrice courageuse et cultivée qui lui enseigna aussi à prier. Sa mort cependant la priva de soutien spirituel.

Une de ses tantes la prépara à sa première confession, puis sa mère tomba gravement malade. Françoise eut la force d' implorer Dieu et sa mère fut guérie peu de temps après. Alors qu' elle s' occupait de sa mère hospitalisée à Varsovie, Françoise demeura chez son grand-père. Elle fit la connaissance d' un Capucin lithuanien, le Père Léandre Lendzian, avec qui elle eut des entretiens. Puis elle fit sa première communion en mai 1855.

En 1860, elle vécut un Carême douloureux. Son père voulait la marier, mais elle prenait alors conscience de sa vocation religieuse...

Elle suivit ses parents en villégiature qui décidèrent de parcourir les endroits d' Europe où se retrouvait la grande aristocratie européenne. Ils se rendirent en Suisse, dans le Tyrol, en Allemagne dans les villes d' eau, et à Cannes. Mais brusquement la santé de Françoise déclina. Avait-elle  la tuberculose ? C' était la grande crainte de cette époque.
Sa mère l' accompagna en cure à Merano, en Suisse puis à Cannes. Son père les y retrouva, fuyant l' insurrection polonaise. Il semble que son père, Adolphe Siedliski, soit alors revenu à des sentiments chrétiens.

La famille retourna en Pologne en 1865, où son père allait mourir en 1870.

Le 12 avril 1873 - elle avait 31 ans - le Père Léandre lui fit comprendre que la volonté de Dieu était qu' elle se consacrât à lui. Il lui révéla aussi qu' elle pouvait fonder une nouvelle famille religieuse. Elle était déjà Tertiaire Franciscaine.

Surprise, Françoise n' opposa pas de résistance et se mit aussitôt à l' oeuvre. Sa mère, revenue à Dieu, et deux Tertiaires franciscaines appartenant à une communauté éteinte de Lublin se joignirent à elle. Elle voulut que la nouvelle communauté s' unît à Marie, spécialement à Nazareth, et fût tournée vers l' adoration du Saint-Sacrement.
Parce qu' on ne pouvait alors fonder de nouvelles Congrégations catholiques dans l' Empire russe, Françoise partit pour Rome afin si possible de rencontrer Pie IX.

Elle fut reçue par le Souverain Pontife le 1er octobre 1873. Celui-ci approuva l' idée d' une fondation des Soeurs de la Sainte Famille de Nazareth. Elle se rendit en pélerinage à Lourdes afin de trouver un endroit pour sa maison-mère. En 1874, sur les conseils du Supérieur Général des Résurrectionistes, le Père Semenko, elle acquit une petite maison à Rome, via Merulana, puis s' installa plus tard via Machiavelli. Les trois premières novices polonaises arrivèrent à l' automne 1875. En 1881, elle ouvrit une maison à Cracovie. La spiritualité du nouvel institut était d' imiter la vie cachée de la Sainte Famille à Nazareth.

En 1884, elle fit, ainsi que ses compagnes, sa profession religieuse. Elle prit le nom de Marie de Jésus-Bon-Pasteur.
Elle voulut étendre l' influence de sa nouvelle Congrégation au sein de l' émigration polonaise, émigration économique de familles démunies. Elle partit donc - évidemment en bâteau - pour de longs voyages aux Etats-Unis, en 1885, 1889 et 1896. Elle ouvrit trois maisons à Chicago. Elle en ouvrit une autre à Paris en 1892 et à Londres en 1895.

Mère Marie de Jésus-Bon-Pasteur préparait aussi des documents spécifiant que les Soeurs devaient instruire les enfants pour le catéchisme et les préparer à la première communion,  ainsi que des adultes venus d' autres religions, afin de leur faire connaître la vérité de Jésus.

Les Constitutions de la Congrégations seront approuvées par Rome en 1923.

Mère Marie fit de nombreux voyages en France, en Angleterre ou en Pologne pour conforter ses filles et soigner celles qui étaient malades. Le 16 octobre 1902, épuisée, on lui conseilla de se reposer chez les Bénédictines de Subiaco à Rome.
Le 15 novembre, elle eut une péritonite et elle mourut le 21 novembre 1902 à soixante ans, entourée et apaisée...

Son appel eut lieu lors d' un voyage mondain, toute sa vie elle parcourut des kilomètres pour établir sa nouvelle famille religieuse.

De noble famille. 1873 elle va à Rome. Pie IX lui permet de fonder une famille religieuse qui a pour charisme la vie cachée et les vertus de la Sainte Famille de Nazareth. Pour la famille. Écoles, collèges.

Béatification: 23.04.1989  à Rome  par Jean Paul II
En savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C5%93urs_de_la_Sainte_Famille_de_Nazareth


Image illustrative de l’article Françoise Siedliska


Françoise Siedliska (Roszkowa Wola, 12 novembre 1842 - Rome, 21 novembre 1902), également connue sous son nom religieux Marie de Jésus le Bon Pasteur, est une religieuse polonaise catholique romaine et la fondatrice des Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth.

Elle est vénérée comme bienheureuse par l'Église catholique.

La vie

Françoise Siedliska est née le 12 novembre 1842, fille aînée du noble Adolf Adam Siedliski et de Cecylia Marianna Morawska, d'origine juive.

Elle reçoit une éducation privée de la part de gouvernantes, dans un ménage indifférent à la foi, jusqu'à ce qu'elle rencontre le prêtre franciscain capucin Léandre Lendzian, qui la prépare pour sa première communion le 1er mai 1855.

Elle rencontre le prêtre à Varsovie lors d'un événement organisé par son grand-père en novembre 1854.

Siedliska décide de poursuivre une vocation religieuse vers 1860 mais ses parents s'y opposent.

Son père dit qu'il préférait la voir morte que devenir religieuse.

En 1860, elle s'installe avec ses parents en Suisse, puis en Prusse et en France.

Sa santé fragile amène ses parents à chercher des soins pour elle à Murano et Cannes avant le retour de la famille en Pologne en 1865.

La mort de son père en 1870 lui donne la liberté de poursuivre son rêve et elle rejoint le tiers-ordre franciscain en 1870 à Lublin.

Le 12 avril 1873, guidée par le père Lendzian, elle est encouragée à fonder un ordre, sentant que « c'était la volonté de Dieu qu'elle le fasse ».

Siedliska obtient une audience privée avec le pape Pie IX le 1er octobre 1873 et son idée reçoit sa bénédiction apostolique ; elle fonde sa nouvelle congrégation à Rome au début de l'Avent en 1875.

Siedliska fait profession solennelle de religieuse le 1er mai 1884 et prend le nom religieux de "Marie de Jésus, le Bon Pasteur".

La congrégation se répand à un rythme rapide à travers l'Europe.

Elle arrive dans le port de New York le 4 juillet 1885 et était à Chicago pour ouvrir des écoles le 6 juillet 1885.

Siedliska conduit onze sœurs à fonder une communauté à Des Plaines, puis ouvre une maison à Pittsburgh une décennie plus tard, en août 1895.

À Rome, elle tient des exercices religieux et des conférences, et écrit des lettres d'encouragement à plus de 29 fondations.

Elle voyage à Paris en 1892 et à Londres en 1895.

Elle revient à Rome après plusieurs longs voyages le 16 octobre 1902 et ne repart plus en raison de problèmes de santé.

Siedliska meurt à Rome le 21 novembre 1902 d'une péritonite aiguë après six jours de souffrance.

Ses restes sont enterrés à Campo Verano le 24 novembre et sont transférés le 9 juillet 1953 à la maison mère de l'ordre au 18 Via Machiavelli.

Le 29 septembre 1966, ils sont réinstallés dans le nouveau généralat de l'ordre au 400 Via Nazareth.

Son ordre compte plus de 1 500 religieux à travers le monde d'Israël jusqu'en Australie.

Son ordre reçoit un décret papal de louange du pape Léon XIII le 1er septembre 1896, puis l'approbation papale définitive du pape Pie XI le 4 juin 1923.

En 2005, il comprend 152 maisons avec 1490 religieux ; en 2015 avec le déclin des vocations le nombre tombe à 1300.

 

Béatification

Son processus de béatification est ouvert à Rome par le cardinal Basilio Pompili le 4 avril 1922 et fermé en janvier 1928 ; des témoignages sont recueillis à Paris, à Londres et à Chicago en raison de ses nombreuses missions dans ces lieux. Ses écrits reçoivent l'approbation des théologiens le 27 novembre 1937 qui déterminent que ses écrits spirituels ne contreviennent pas à la doctrine catholique. L'introduction officielle à la cause est confiée au pape Pie XII le 5 février 1941 et elle reçoit le titre de servante de Dieu. Le cardinal Francesco Marchetti Selvaggiani supervise la procédure du 6 juin 1941 au 6 mars 1946 avec des témoignages supplémentaires provenant à nouveau d'endroits qu'elle avait visités de son vivant. La Congrégation des Rites valide les procédures précédents le 2 mars 1952 et la Congrégation pour les causes des saints et leurs consultants se rencontrent et approuvent sa cause le 21 juin 1979 ; la CCS l'approuve plus tard le 22 février 1980. Le pape Jean-Paul II confirme ses vertus héroïques et la proclame vénérable le 29 avril 1980.

Le miracle nécessaire à la béatification est étudié à Varsovie dans un processus diocésain supervisé par le cardinal Józef Glemp du 21 février au 9 juin 1986. La CCS le valide à Rome le 21 novembre 1986 avant qu'une commission médicale ne l'approuve le 18 novembre 1987. Les théologiens y consentent également le 15 avril 1988, tout comme la CCS le 5 juillet 1988 avant que Jean-Paul II n'accorde l'approbation finale nécessaire le 1er septembre 1988. Franciszka Siedliska est finalement béatifiée par le pape le 23 avril 1989.

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7oise_Siedliska


 










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire