Saint Sérenic ou Céneri (7ème s.)

Saint Sérenic ou Céneri (7ème s.)

Saint Sérenic ou Céneri (7ème s.)



Céneri ou Saint Céneri ou Sérenic (° 620 - † vers 669) est un ermite d'origine italienne, fondateur dans l'Orne en Normandie d'un monastère et d'une chapelle qui prirent ultérieurement le nom de Saint-Céneri-le-Gérei.

Appelé en latin Serenicus (ou Genericus) et aussi en français CérénicSéléring ou Sénery, il est fêté le 7 mai, avec son frère saint Cénéré.

 

Histoire et tradition

Saint-Céneri-le-Gérei (61) Église Fresque 2.jpg
Saint Céneri représenté dans l'Église de Saint-Céneri-le-Gérei

 

Né peut être en 620 à Spolète dans une famille noble, il arriva dans le Maine en 649 en compagnie de son frère saint Cénéré pour y vivre dans la pénitence.

Les deux frères vécurent d'abord ensemble une vie d'ermite et d'ascète à Saulges, dans le diocèse du Mans (Mayenne).

Céneri quitta ensuite son frère et se retira seul là où un village porte son nom, dans une boucle de la Sarthe, au diocèse de Sées, près d’Alençon.

Il finit par accepter quelques disciples et construisit une église dédiée à saint Martin de Tours et un établissement monastique.

L'église fut achevée par l'évêque saint Milehard de Sées.

Céneri serait mort en 669. Il est invoqué pour les maladies de peau, les coliques infantiles, la fécondité.
En savoir plus :





Saint Céneri le Gérei, la chapelle


Saint Céneri le Gérei, la chapelle


Dans la chapelle saint Céneri à Saint Céneri le Gérei, la fréquentation de la statue de Saint Céneri est réputée pour aider à marier les jeunes fille dans l'année pourvu qu'elles plantent une aiguille dans le talon du saint.


Saint Céneri le Gérei, la chapelle


Saint Céneri le Gérei, la chapelle




Saint Céneri le Gérei, la chapelle

Source :








 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire