Bienheureux Zéphirin Namuncurá († 1905)

Bienheureux Zéphirin Namuncurá († 1905)
ou Ceferino
religieux salésien argentin

Bienheureux Zéphirin Namuncurá ou Ceferino, religieux salésien argentin († 1905)

 

Naissance, école à Buenos Aires

Zéphirin Namuncurà naquit le 26 août 1886 à Chimpay, sur les bords du Rio Negro de Neuquén (Cordillère centrale argentine).

Son père Manuel, derniergrand cacique des tribus indiennes araucanes, avait dû se rendre aux troupes de la république argentine, trois ans auparavant.

Après onze ans de vie au grand air de la campagne, le garçon fut conduit à Buenos Aires : son père voulait faire de lui le défenseur de sa race.

Mais Zéphirin, entré au collège salésien, s’ouvrit à d’autres horizons: il trouvait que c’était mieux de devenir le premier prêtre araucan pour évangéliser ses frères.

 

Développement spirituel

Il choisit Dominique Savio comme modèle et pendant cinq ans, à force d’efforts incroyables pour s’insérer dans une culture entièrement nouvelle, il devint lui-même un autre Dominique Savio.

Son engagement était exemplaire : dans la piété, la charité, les devoirs quotidiens, l’exercice de l’ascèse.

Ce garçon, qui au début trouvait difficile de « se mettre en rang » ou « d`obéir à la cloche », devint peu à peu un vrai modèle.

Des témoins ont dit de lui : 

« Il était un modèle d’équilibre, il était l’arbitre des récréations : sa parole était écoutée par ses compagnons en bagarre. » 

« Il m’impressionnait par la lenteur avec laquelle il faisait son signe de croix, comme s’il en méditait chacun des mots. Il allait même jusqu’à corriger ses compagnons, en leur montrant comment le faire lentement et avec dévotion. Les rôles semblaient inversés : l’indien convertissait les blancs ».

 

Italie

En 1903, (il a seize ans et demi et son père a été baptisé, à 80 ans), Mgr Cagliero le fait venir dans le groupe des aspirants à Viedma, chef-lieu du vicariat, pour commencer l’étude du latin.

L'année suivante, il l’emmène in Italie pour lui permettre de suivre plus sérieusement ses études, dans un climat plus adapté à sa santé.

Il entre au collège salésien de Villa Saura à Frascati. Il étudie avec tant de courage qu`il arrive deuxième de la classe.

 

La mort

Mais un mal diagnostiqué trop tard (sans doute parce qu’il ne se plaignait jamais) le minait : la tuberculose.

Le 28 mars 1905, on le transporte à l’hôpital Fatebenefratelli sur l’île Tibérine, à Rome.

Trop tard. Il y meurt dans la sérénité le 11 mai.

Depuis 1924, ses restes reposent dans sa patrie, à Fortn Mercedes, où des foules de pèlerins viennent le prier.

Début du procès : le 2 mai 1944.
Déclaré Vénérable : le 22 juin 1972.
Déclaré Bienheureux : le 11 novembre 2007.

Source : http://voiemystique.free.fr/zephirin_namuncura.htm

 Image illustrative de l'article Ceferino Namuncurá


Ceferino Namuncurá (1886-1905), était un séminariste salésien argentin, de la tribu indienne mapuches, reconnu comme Bienheureux par l'Église catholique.

C'est le premier indien d'Amérique du sud à avoir été béatifié.

Biographie

Ceferino Namuncurá est né le 26 août 1886 à Chimpay, dans une famille traditionnelle mapuches.

Son père, qui était l'un des derniers chefs de la tribu, avait dû se rendre, trois ans avant la naissance de Ceferino, aux troupes républicaines argentines.

À 11 ans, son père l'envoya étudier à Buenos Aires, au collège salésien.

Il dut fournir nombre d'efforts pour s'intégrer dans une société qui lui était alors inconnue.

Attiré par la spiritualité salésienne, il trouve sa vocation dans la prêtrise.

Au collège, il est pour ses compagnons un exemple.

Sa piété et son goût pour le travail le démarquent des autres.

Remarqué par le vicaire de Patagonie, Mgr Cagliero, celui encourage Ceferino à entamer des études plus approfondies en vue de se préparer au sacerdoce.

Sur ses conseils, il part pour l'Italie en 1904, et entre au collège salésien de Villa Saura à Frascati.

Moins d'un an après son arrivée en Italie, on lui diagnostique une tuberculose, certainement due au changement brutal de climat.

Malgré sa maladie, il continua avec détermination ses études en vue du sacerdoce, mais son mal s'aggrava et il mourut le 11 mai 1905.

À sa mort, l'admiration qu'on lui portait se transforma en vénération.

 

Béatification

  • 1944 : ouverture de la cause en béatification
  • 22 juin 1972 : le pape Paul VI lui reconnaît le titre de Vénérable
  • 11 novembre 2007 : cérémonie de béatification célébrée à Chimpay par le cardinal Tarcisio Bertone, au nom du pape Benoît XVI
Source :
















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire