Saint Nil l'Ascète († v. 450)

Saint Nil l'Ascète († v. 450)
Abbé

Saint Nil l'Ascète, abbé († v. 450)



Saint Nilus s'était retiré dans la solitude pour prier pour le monde qu'il estimait si perverti qu'il en arrivait à penser que les temps de la terre étaient accomplis...

C'était il y a plus de 1 500 ans !


Prophétie de saint Nilus (Ermite du 5e siècle):

Après l’année 1900, vers le milieu du 20e siècle, les gens de ce temps là deviendront méconnaissables …
Quand le temps de la venue de l’Antéchrist approchera, l’intelligence des hommes sera obscurcie par des passions charnelles : l’avilissement et la licence s’accentueront.
Le monde deviendra alors méconnaissable.
Les gens changeront d’apparence, il sera impossible de distinguer les hommes des femmes à cause de l’effronterie dans leur manière de s’habiller et dans la mode de leurs cheveux.
Ces gens-là seront cruels et comme des animaux sauvages à cause des tentations de l’Antéchrist.
On ne respectera plus les parents et les aînés.
L’Amour disparaîtra.
Et les pasteurs chrétiens, évêques et prêtres, deviendront des hommes vains, complètement incapables de distinguer le chemin à droite du chemin à gauche.
En ce temps-là, les lois morales et les traditions des chrétiens et de l’église changeront.
Les gens ne pratiqueront plus la modestie, et la dissipation règnera ! Le mensonge et la cupidité atteindront de grandes proportions et malheur à ceux qui empileront des trésors !
La luxure, l’adultère, l’homosexualité, les actions secrètes et le meurtre seront la règle de la société …
En ce temps futur, à cause du pouvoir de si grands crimes et d’une telle débauche, les gens seront privés de la grâce du Saint Esprit reçue à leur baptême, et de même ils n’auront pas de remords.
Les églises seront privées de pasteurs pieux et craignant Dieu, et malheur aux chrétiens qui resteront sur la terre à ce moment-là !
Ils auront beaucoup de difficultés à garder leur Foi, car il n’y aura plus personne pour leur montrer la lumière et la Vérité.
Ils s’éloigneront du monde en allant dans de saints refuges dans le but d’alléger leurs souffrances spirituelles, mais partout ils ne rencontreront qu’obstacles et contraintes …
Tout cela résultera du fait que l’Antéchrist veut être le Seigneur de toutes choses et devenir le maître de tout l’univers. Il accomplira des miracles et des signes invraisemblables.
Il donnera aussi à un pauvre homme une sagesse dépravée pour découvrir une manière par laquelle un homme puisse mener une conversation avec un autre d’un bout à l’autre de la terre [au 5e siècle, on ignorait le téléphone, la radio, la télévision, Internet].
En ces temps-là aussi les hommes voleront dans les airs comme des oiseaux et descendront au sein de l’océan comme des poissons … [au 5e siècle on ignorait l’avion et le sous-marin]
Lorsqu’ils en seront là, ces gens malheureux passeront leur vie dans le confort sans savoir, pauvres âmes, que c’est une supercherie de Satan.
Et lui, l’impie, remplira à tel point la science de vanité qu’elle s’écartera de la voie droite et conduira les âmes jusqu’à la perte de la Foi dans l’existence de Dieu, du vrai Dieu en trois personnes….
Alors Dieu infiniment bon verra la déchéance de la race humaine et il raccourcira les jours pour l’amour du petit nombre de ceux qui doivent être sauvés, car l’Ennemi voudrait amener même les élus dans la tentation si c’était possible.
Alors l’épée du châtiment apparaîtra soudain et elle abattra le corrupteur et ses serviteurs.
Disciple de saint Jean Chrysostome, il fut préfet de Constantinople à l'époque de l'empereur Théodose. Marié à une pieuse chrétienne et père d'une fille et d'un fils, ils décidèrent quelques années plus tard d'aller vivre au désert. Ils se retirèrent au Mont-Sinaï, dans la solitude, rejoignant les moines du monastère de Sainte Catherine seulement les dimanches et les jours de fête. Une bande arabe fit un jour irruption dans le monastère. Beaucoup de moines furent massacrés. Les plus jeunes dont Théodule, le fils de saint Nil, furent emmenés pour être vendus comme esclaves. Quelques-uns s'enfuirent et, parmi eux, saint Nil. Revenu au monastère, il reprit sa vie ascétique, écrivit plusieurs traités spirituels dont "la philosophie du Saint-Esprit". Il défendit par ses écrits saint Jean Chrysostome alors exilé. Il eut la joie de retrouver son fils quelques années avant sa mort.
Près d’Ancyre en Galatie, au Ve siècle, saint Nil, abbé, qui fut disciple de saint Jean Chrysostome, gouverna longtemps son monastère et diffusa par ses écrits la spiritualité ascétique.

Autre biographie:
Saint Nil le Jeûneur, du Sinai (5ième s.)
Saint Nil, natif de Constantinople, vécut au 5ième siècle, et fut disciple de saint Jean Chrysostome. Ayant reçu une bonne éducation, le saint fut nommé pour l'important poste de préfet de la ville bien qu'étant encore jeune homme. Durant cette période, Nil fut marié et un des enfants, mais le faste de la vie à la court ennuyait le couple. Saint Jean Chrysostome exerca une influence déterminante sur leurs vies et leurs combats. L'épouse décida qu'ils se sépareraient et se dévoua à la vie monastique.
L'épouse et la fille de Nil partirent vers un monastère pour femme en Egypte, et saint Nil et son fils Théodoulos partirent pour le Sinaï., où ils s'installèrent dans une caverne creusée de leurs propres mains. 40 ans durant, cette caverne fut la demeure de saint Nil. Par le jeûne, la prière et les oeuvres, el moine atteint un haut degré de perfection spirituelle. Le gens commençèrent à venir vers lui, de toute condition, de tout rang social, de l'empereur jusqu'au fermier, et tous trouvaient conseil et réconfort auprès du saint.
Au Sinaï, saint Nil rédigea nombre d'ouvrages profitables pour l'âme, afin de guider les Chrétiens sur les chemins du Salut. Dans une de ses lettres, il dénonce fermement l'empereur Arcadius, qui avait exilé saint Jean Chrysostome. Les exploits ascétiques du vénérable Nil sont largement connus : ils sont parfaits dans leur forme, profondément Orthodoxes dans leur contenu, et clairs et lucides d'expression. Son Discours Ascétique se trouve dans le volume 1 de la Philocalie en anglais.
[dans la Philocalie en français, éditée par Olivier Clément, ed. J-C Lattès : volume 1, page 225. JMD]

Saint Nil souffrit nombre de mésaventures dans le désert sauvage. Un jour, les Sarazins capturèrent son fils Théodoulos, qu'ils comptaient offrir en sacrifice à leurs divinités païennes. Par les prières du saint, le Seigneur sauva Théodoulos, et son père le retrouva avec l'évêque d'Emesse, qui avait payé une rançon aux barbares pour le jeune homme. Cet évêque les ordonna tous 2 prêtres. Après leur ordination, ils repartirent pour le Sinaï, où ils vécurent ensemble en ascètes, jusqu'au décès de saint Nil.

Voir aussi:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nil_du_Sina%C3%AF










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire