Saint Wulfstan ou Vulstan († 1095)

Saint Wulfstan ou Vulstan († 1095)
Évêque de Worcester et archevêque d'York



Saint Wulfstan, parfois Wulfstan IIWolstanWulstan ou Ulfstan (vers 1008 – 20 janvier 1095), évêque de Worcester de 1062 à 1095, est le seul évêque à avoir conservé son diocèse après la conquête normande de l'Angleterre, sous le règne de Guillaume le Conquérant.
Évêque de Worcester, les historiens anglais le tiennent pour une des grandes figures de son époque.
Par son amour de la justice, par ses vertus et son courage, il s'était acquis l'admiration de tous.
Il fonda beaucoup d'écoles, releva le niveau moral du clergé, contribua à l'abolition de l'esclavage.
Il avait un certain goût de la liberté.
Alors qu'il était abbé de son monastère, il autorisait les moines qui craignaient de s'enrhumer à garder les cheveux longs et non pas la tonsure.
En hiver, lui-même portait un gilet en peau d'agneau, alors que les moines l'avaient en peau de chat.
A un moine qui lui demandait pourquoi il se singularisait, il répondit :"On dit bien : agneau de Dieu, aie pitié de moi... et non pas chat de Dieu ...."

Fils d’Aethelstan et de Wulfgifu, un couple du comté de Warwich, en Angleterre, il est éduqué par les moines de l’abbaye d’Evesham.
Ses parent étant entrés en religion chacun de leur côté, il devient lui-même disciple de l’évêque Brithead puis prend l’habit au monastère de Worcester, où il demeure plus de vingt-cinq ans.
En 1062, il est choisi par l’archevêque d’York pour succéder à Aldred comme évêque de Worcester, après avoir reçu l’approbation du saint roi Edouard (surnommé ‘le Confesseur’).
Très apprécié de ses fidèles, il réussit à conserver son siège après la conquête normande, mais il se voit bientôt contraint d’abandonner sa charge à la suite d’une résolution prise au synode de Westminster.
À la suite d’un épisode miraculeux au cours duquel il retire miraculeusement sa crosse d’un rocher dans lequel il venait de l’enfoncer, il est finalement autorisé à demeurer sur son siège.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire