Saint Nicolas de Jitcha et d'Ochrid († 1956)

Saint Nicolas de Jitcha et d'Ochrid († 1956)
 évêque de Jitcha puis d'Ochrid


Saint Nicolas de Jitcha et d'Ochrid, évêque de Jitcha puis d'Ochrid († 1956)


Nicolas Vélimirovitch ou Saint Nicolas d'Ochrid, a été évêque de Jitcha (d'où parfois son nom de Saint Nicolas de Jitcha) puis d'Ochrid (aujourd'hui Ohrid en Macédoine).

Il est aussi appelé "Nicolas le Nouveau" ou le "Chrysostome serbe".

Il est né le 23 décembre 1880 à Ćelije, un village de la région de Belgrade et fut éduqué au monastère de Tchélié.

Mort aux États-Unis le 18 mars 1956 (5 mars julien), il repose à Tchélié depuis 1991.

Il fut canonisé en 2003 sous le nom de "Saint Nicolas de Jitcha et d'Ochrid".

Fête le 5 mars.

 

Biographie

Attiré par la prière, il renonce à une carrière militaire et poursuit ses études au séminaire Saint-Sabas de Belgrade puis à l'étranger, en Suisse, en Allemagne et en Grande-Bretagne.
Il maîtrise sept langues étrangères.
Il soutient sa thèse de doctorat en théologie à Berne en 1908 : "La foi en la résurrection du Christ, dogme fondamental de l'Église apostolique".
En 1909, il soutient une thèse en français à Genève intitulée : "La Philosophie de Berkeley".
Il devient moine et est ordonné prêtre le même jour (il devient donc ce qu'on appelle un hiéromoine), le 20 décembre 1909, au monastère de Rakovica.
En 1915, il est hiéromoine et on l'envoie en Angleterre et en Amérique pour rencontrer la diaspora serbe et lui faire part des souffrances endurées par le peuple serbe.
Il fut nommé docteur honoris causa par l'université de Cambridge.
En 1919 il est élu évêque de Jitcha et en 1921 il devient évêque d'Ochrid.
Il fait la connaissance de St Silouane lors de ses séjours au Mont Athos.
En 1941 les occupants nazis l'ont interné dans un monastère et en 1944 il a été envoyé au camp de concentration Dachau.
Au camp il a écrit son livre "De la fenêtre de prison".
Après la guerre, quand un régime communiste s'est installé en Yougoslavie, Nicolas Vélimirovitch a du émigrer aux États-Unis où il est mort dans le monastère russe de St Tikhon en 1956.
Après l'écroulement du communisme, il a été réenterré en Yougoslavie.
Nicolas Vélimirovitch est l'auteur d'un nombre de livres qui sont une excellente expression de la spiritualité orthodoxe au XXe siècle.

Œuvres[modifier]

  • La foi et la vie selon l'évangile, traduit du serbe par Zorica Terzić, ed. L'âge d'homme, coll. Grands spirituels du XXe siècle.
  • Prières sur le lac, éd. L'âge d'homme.
  • Sermons sous la montagne (1912)
  • Par-delà le péché et la mort (1914)
  • Les commandement du Seigneur
  • Les méditations du Notre Père
  • Paroles sur l’homme universel(1920)
  • Prières sur le lac (1922)
  • Pensées sur le bien et le mal (1923)
  • Nouveaux sermons sous la montagne (1923)
  • Homélies pour les dimanches et jours de fête (1925)
  • La foi des hommes cultivés (1928)
  • Le Prologue d’Ohrid (1928)
  • La guerre et la Bible (1931)
  • Symboles et signaux (1932)
  • Emmanuel (1937)
  • Nomologie (1940)
  • Le peuple serbe comme serviteur de Dieu (1941)
  • Lettres missionnaires (1937-1941)
En savoir plus :









 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire