Saint Raymond de Barbastro et de Roda († 1126)

Saint Raymond de Barbastro et de Roda († 1126)
 

Image dans Infobox.

 

 

 

Raymond de Durban ou Raymond de Barbastro ou Raymond de Roda ou encore Ramon Guillermo (né à Durban-sur-Arize, en France en 1065 et mort le 21 juin 1126 à Huesca, en Espagne) est un évêque augustin de Barbastro et de Roda de 1104 à sa mort en 1126.

Biographie

Après avoir étudié, il devient militaire puis rapidement chanoine régulier de l'abbaye Saint-Antonin de Pamiers, puis prieur des chanoines de la collégiale Saint-Sernin à Toulouse, en 1100.

Sur proposition du roi Pierre Ier d'Aragon, il est élu évêque de Barbastro en 1104. Il est consacré évêque dans la cathédrale par l'archevêque et légat pontifical, Bernard de Tolède et Pierre d'Anduque, évêque de Pampelune, et Étienne, évêque de Huesca. Il a consacré de nombreuses églises dans son diocèse, à Aler, Fornillos, l'église Sainte-Marie de Viu de Llevata (es), l'église de la Nativité de Notre-Dame de Merli, à Alaó, la chapelle de Sant Agustí (ca) de la cathédrale de Roda, et les deux églises de Sant Climent et Santa Maria de Taüll, consacrées à un jour d'intervalle.

Un premier paréage à Pamiers est établi sous son égide en 1111 entre le comte de Foix Roger II et l’abbaye Saint‐Antonin, jusqu'alors en conflit.

Il a reçu un privilège pour sa cathédrale du pape Pascal II dans lequel il indique que l'évêque de Lérida aurait fui l'invasion sarrasine à Roda. Malgré l'appui du pape, il s'est brouillé avec les nobles de la frontière et avec des prélats. À la suite d'un différend sur la possession de la vallée de Boí, il est chassé de son évêché de Barbastro par l'évêque de Huesca, Étienne, en 1116, avec la complicité du roi d'Aragon, Alphonse Ier, dit le Batailleur.

Il est alors parti en exil dans son diocèse natal. En novembre 1117, il y a consacré la cathédrale Saint-Lizier avec Jordanes Ier (ou Jourdain), évêque de Couserans.

Il assiste à plusieurs conciles dont celui de Toulouse en 1119 présidé par le pape Calixte II.

En 1119, il s'est réconcilié avec le roi d'Aragon. Il va participer à ses campagnes militaires à partir de 1121.

Grâce à une inscription sur une colonne de la nef, nous savons que Raymond a consacré le 10 décembre 1123 l'église Sant Climent de Taüll. Les deux églises de Taüll se trouvent dans la vallée de Boí, dont la possession était l'origine du conflit avec les nobles et l'évêque de Huesca. C'est en 1140 qu'un arbitrage a mis fin au conflit entre les évêques de Barbastro et Roda avec l'évêque d'Urgell en attribuant la vallée de Boí à Urgell et l'abbaye Sainte-Marie de Lavaix à Roda.

Il participe en 1125 à l'expédition contre le royaume de Grenade avec le roi d'Aragon Alphonse Ier, il servit auprès des officiers et des soldats atteints par la peste qu'il contracta. En revenant vers son diocèse, il est mort en chemin, le 21 juin 1126, à Huesca.

Son corps fut transporté à Saragosse. Le 20 mai 1909, grâce à Joan A. Ruano i Martín, évêque de Lérida, une partie de ses reliques furent transportées dans son village natal de Durban-sur-Arize (Ariège).

Il fut canonisé par Innocent II en 1136 et devint saint Raymond, fêté le 21 juin.

La montée au ciel de saint Raymond de Durban est représentée dans un tableau des frères Pedoya se trouvant dans la chapelle de l'EHPAD de Saint-Girons, Bld Noel Peyrevidal.

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_de_Durban

  

 

Il ne voulut jamais combattre militairement les ennemis de la Foi et, pour cela, fut 'démissionné' de son siège par les évêques voisins. Il mourut à Huesca en Aragon.

Raymond naquit à Durban dans le Couserans.
 
Après ses études, il embrassa la carrière militaire et passa rapidement du service séculier au service divin, à l'église de Saint-Antonin de Pamiers, en tant que chanoine régulier. 
 
Dans sa vie religieuse où il revêtit la pauvreté du Christ, il fut remarqué et succéda à l'abbé des chanoines de Saint-Sernin à Toulouse.
 
Il s'acquitta de cette charge avec douceur et humilité.
 
Sa sainteté se répandit jusqu'en Aragon, à Barbastro et le peuple des fidèles souhaitait le voir évêque. 
 
Le roi d'Aragon, Alphonse, lui demanda d'accepter cette consécration. 
 
Dans son ministère, il ne cessa de travailler pour l'Église reconstruisant les églises détruites par les Maures, traquant les mœurs licencieuses des chrétiens, allant même jusqu'à faire des remontrances à un évêque qui convoitait l'évêché de Barbastro. 
 
Pour cela, il fut exilé à Roda de Isabena.
 
Revenu en Gaule, il participa à plusieurs conciles dont celui de Toulouse (1119) que présidait Calixte Il. 
 
Il a également assisté au transfert des reliques de saint Volusien dans la nouvelle église de Foix. 
 
Le pape Pascal II n'admettait pas l'injustice dont Raymond avait été victime et condamna l'évêque de Huesca, instigateur de l'inique mesure. 
 
Cet évêque mourut très vite. 
 
Le roi rappela Raymond dans sa faveur et l'emmena dans son expédition contre les infidèles. 
 
Il fut admirable auprès des officiers et des soldats atteints par une épidémie de peste.
 
Il contracta lui-même cette maladie et, en revenant vers son diocèse, il mourut en chemin (21 Juin 1126)."

Il était chanoine régulier quand il devint évêque de Barbastro et de Roda.
 
Il ne voulait jamais agir de manière militaire contre les ennemis du nom chrétien et eut à souffrir des évêques voisins, qui annexèrent tantôt Roda, tantôt Barbastro. Il mourut à Osca en Aragon.
 
Fête le 21 juin.








 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire