Saint Trojan († 533)

Saint Trojan († 533)
évêque de Saintes


Trojan (également appelé Troian ou Troyen) est le nom du sixième évêque de Saintes, dans l'ancienne province de Saintonge.

Il est fêté le 1er décembre.


Histoire

Si les dates de son épiscopat demeurent incertaines, certaines sources indiquent qu'il fut élevé à la dignité épiscopale vers 511 et qu'il s'éteignit vers 532.

Né à Saintes de parents juifs, il se reconvertit et attira l'attention de Pierre 1er, évêque de Saintes.

À la mort de ce dernier, il fut sollicité pour lui succéder'.

Grégoire de Tours indique dans son « De gloria confessorum » que Trojan était réputé pour ses vertus et était l'objet de la dévotion populaire, au point que même de son vivant, certains allaient jusqu'à vénérer des franges de ses habits.

Il fut enterré auprès de son prédécesseur Vivien dans une basilique de Saintes aujourd'hui détruite.

Canonisé par l'église catholique romaine.

Trois villages portent son nom : l'un en Saintonge dans l'île d'Oléron, l'autre dans le Blayais, en Gironde, ainsi qu'un autre près de Cognac en Charente.

Source :


Il occupa le siège de Saintes, en Aquitaine, au début du 6ème siècle.

Certaines traditions affirment qu'il serait le fils d'un israélite et d'une mauresque.

Ce qui est plus certain, c'est qu'il fut, selon saint Grégoire de Tours, un "pasteur d'une grande puissance spirituelle."

Deux localités, dans cette région, rappellent sa présence : Saint-Trojan-33710 et Saint-Trojan les-Bains-17370 .

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Trojan
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Trojan-les-Bains


St-Trojan Fils d’un couple mixte (son père est juif et sa mère d’origine arabe) installé à Saintes (Charente-Maritime).

Confié aux soins de l’évêque Saint-Vivien, qui se charge de son instruction et le nomme diacre puis l’admet à la cléricature.

Lorsque Saint-Vivien décède, Trojan est choisi pour lui succéder.

Très aimé de ses fidèles, il fait l’objet d’un véritable culte de son vivant. 

Après son décès, il est enterré auprès de Saint-Vivien, son prédécesseur, et de nombreuses guérisons miraculeuses sont rapportées sur son tombeau († 532).











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire