Sainte Relinde († v. 750)

Sainte Relinde († v. 750)
abbesse bénédictine
 

 

Kapel harlindis en relindis.jpg

 Chapelle dédiée aux saintes Relinde et Herlinde, à Aldeneik

 

 

Relinde est une religieuse du VIIIe siècle. Abbesse et réformatrice du monastère d'Aldeneyck dans le Brabant, elle meurt vers 750.

Elle est considérée comme sainte par l'Église catholique et par l'Église orthodoxe.

Elle est fêtée localement le 6 février et le 12 octobre.

Biographie

Relinde ou Renilde est la fille du comte Adélard, et la sœur cadette d'Herlinde.

Les deux sœurs deviennent toutes les deux religieuses et apprennent l'art du textile, où elles excellent.

Leur père leur fait construire un couvent à Maaseik sur la Meuse, dans la Belgique franque.

C'est l'abbaye d'Aldeneik. Herlinde en est la première abbesse.

Relinde et Herlinde se lient avec les évêques et futurs saints Willibrord d'Utrecht et Boniface de Mayence ; ils entretiennent une importante correspondance.

À la mort de sa sœur, Relinde devient abbesse à son tour, sur la demande de l'archevêque de Mayence saint Boniface.

 Postérité

Des textiles confectionnés par Relinde et sa sœur sont conservés à Maaseik.

La Vita Harlindis et Relindis est écrite au IXe siècle, entre 855 et 881, sur la vie de Relinde et de sa sœur Herlinde.

Relinde est considérée comme sainte par l'Église catholique et par l'Église orthodoxe.

Elle est fêtée localement le 6 février, et le 12 octobre avec sa sœur sainte Herlinde.

Elle et sa sœur sont les dédicataires de plusieurs églises : l'église Saintes-Herlinde-et-Relinde à Ellikom, la chapelle Saintes-Herlinde-et-Relinde à Aldeneik.

Source :




Moniale avec sa sœur Herlinde en Belgique, elle se perfectionna en broderie et en peinture et succéda à sa sœur comme abbesse à la demande de saint Boniface.

Fête le 6 février.









 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire