Zacharie Prophète (6ème s. av JC.)

Zacharie
Prophète (6ème s. av JC.)

Zacharie, le prophète, prophète (6ème s. av JC.)


Zacharie est l'un des douze petits prophètes.

Il aurait vécu vers 520 avant Jésus-Christ et annoncé la venue du Messie et la conversion de nombreux peuples.
« La deuxième année de Darius, au huitième du mois, la parole du Seigneur fut adressée au prophète Zacharie fils de Barachie fils de Iddo  »
— Za. 1, 1.

Les mots « fils de Barachie » (Berekhyah) n’apparaissent pas dans les notices de Esd. 5, 1; 6,14 ; Néh. 12, 16, et sont souvent considérés comme une incise, transposant au prophète post-exilique une tradition relative à l'origine au « témoin » de Is. 8, 2, Zacharie fils de Barachie.
Il est l'auteur du Livre de Zacharie classé parmi les Neviim dans la tradition israélite et parmi les livres de l'Ancien Testament par les chrétiens.
Il est fêté par les chrétiens le 6 septembre en Occident et le 8 février en Orient.

Tradition

Deuxième des prophètes ayant exercé leur ministère après l’exil, Zacharie, dont le nom veut dire « l’Eternel se souvient », était un contemporain d’Aggée (autre petit prophète), avec qui il participa à la reconstruction du Temple de Jérusalem ; Zacharie prophétisa à la même époque (voir dans le livre d'Esdras 5. 1 ; 6. 14).
La première prophétie de Zacharie (Zacharie 1. 1) fut prononcée deux mois après le premier message d’Aggée, la deuxième année du roiDarius 1er de Perse (522-485 av. J.-C.), à savoir en 521/520 av. J.-C. Une autre date est indiquée en Zacharie 7. 1 : il s’agit de la quatrième année du roi Darius (519-518 av. J.-C.). La seconde partie du livre (chap. 9 à 14) ne comporte pas de date ; Zacharie ne l’écrivit sans doute que vers 480 av. J.-C.
Une tradition juive, que l'on trouve par exemple dans le targoum de Lm. 2, 20, suggère une identification de la mort du fils de Iddo au récit concernant le fils de Yehoyada, Zacharie Ben Joiada. Cette tradition pourrait venir du fait qu'il existait un mémorial de Zacharie aussi bien dans le temple, où l'on montrait aux pèlerins des pierres rougeâtres évoquant l'assassinat de Zacharie Ben Joiada, que dans la vallée du Cédron, où une « tombe de Zacharie », parfois identifiée à celle du Fils de Iddo, subsiste à ce jour. Cette tradition a été appliquée à Zacharie père de Jean le Baptiste.
Cette tombe de Zacharie est à distinguer du site byzantin récemment découvert (début 2011) à Hirbet Midras, correspondant à la tombe de Zacharie Ben Joiada.
En savoir plus :













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire